Atelier 23

En route vers le Forum social mondial de Dakar 2011

En Janvier 2011, le Forum Social Mondial (FSM) revient en Afrique, après son expérience de Bamako en 2006, puis de Nairobi en 2007.

Descriptif :

Entre temps, le contexte mondial a fortement changé, avec une crise sans précédent du système néolibéral dont les conséquences dramatiques en Afrique ces dernières décennies n’est plus à démontrer : plans d’ajustements structurels imposés, spécialisation des économies vers l’exportation, mise en péril des services publics, pillage des ressources, évasion fiscale organisée, soutien à des régimes autoritaires, pour n’en citer que quelques uns.

Du FSM de Belém à celui de Dakar, comment les organisations et réseaux de la société civile française envisagent-ils de s’impliquer dans ce rendez-vous important ? L’atelier cherchera à permettre un débat de ces acteurs, de leurs partenaires, notamment africains, des réseaux locaux partout en France pour préparer cette étape, renforcer le processus du FSM comme espace pertinent d’élaboration d’alternatives face à la crise.

Intervenants :

- Taoufi k Ben Abdallah (Forum Social Africain, Sénégal)
- Mustapha Fall (GIE Migrants de Mbour, Sénégal)

Synthèse :

Le prochain Forum Social Mondial centralisé aura lieu à Dakar du 6 au 11 février 2011. Alors que jusqu’à présent le FSM a surtout été centré sur l’Amérique latine, l’élargissement du FSM à la société civile africaine représente un enjeu important.

Ce Forum s’inscrira dans la continuité du processus engagé depuis les premiers forums sociaux, tout en cherchant à innover dans les pratiques et dans la méthodologie, de façon à poursuivre la construction d’une société civile internationale rassemblée autour d’une nouvelle culture politique, basée sur l’horizontalité et l’auto-organisation.

Plusieurs dimensions ont déjà été retenues pour l’élaboration des axes thématiques du FSM 2011 :
- Crise de civilisation : multiplicité des crises, remis en cause du système capitaliste…
- L’Afrique face à elle-même et dans le monde (en lien avec la diaspora)
- Vers une nouvelle universalité : Quelles sont les nouvelles règles et les valeurs qui remettent en cause l’hégémonie ?
- Quel avenir pour le processus FSM, comme réceptacle des luttes ?

L’accès des couches populaires au FSM 2011 doit être une priorité. Il sera favorisé par la mise en place d’un fonds de solidarité et la traduction des débats en langues et dialectes locaux.

Plusieurs forums thématiques et régionaux vont avoir lieu en Afrique d’ici le FSM et permettront de renforcer la mobilisation en vue du FSM. Le forum mondial de l’éducation, en Palestine en octobre, sera un temps fort.

Comment créer des liens entre le local et le mondial, pour toutes celles et tous ceux qui n’iront pas à Dakar ? Il existe des outils pour favoriser une participation à distance, par exemple les visioconférences en temps réel. Après le FSM la phase de capitalisation est importante pour que ceux qui ont pu aller au FSM fassent partager leur expérience. Les forums sociaux locaux permettent également de faire le lien entre le local et le mondial.

Pour chaque FSM centralisé, le CRID coordonne la constitution d’une délégation commune des membres du CRID, organisations alliées et de leurs partenaires du Sud et de l’est. Plus de 20 organisations réfléchissent dès à présent à leur implication au FSM 2011, aux thématiques qu’ils vont porter, aux activités qu’ils vont proposer...
Pour Dakar 2011, plusieurs thèmes ont déjà été identifiés : les migrations, les enjeux liés aux ressources naturelles, la culture de paix…

P.-S.

Organisé par : CCFD – Terre Solidaire, Peuples Solidaires - ActionAid, Secours catholique, Le Mouvement de la paix.