Atelier 7

La réponse des territoires à la crise globale : associations et collectivités s’impliquent ensemble en solidarité internationale (partie 1 : les enjeux)

A partir d’un échange d’expériences, l’atelier visait à montrer que, pour mieux répondre aux enjeux de la crise qui affecte les pays du Sud et du Nord, collectivités territoriales et associations de solidarité internationale ont intérêt à renouveler et approfondir leur partenariat.

Descriptif :

Sur la base des enseignements d’un programme animé par l’Association Internationale des Techniciens, Experts et Chercheurs et Cités Unies France, l’atelier avait pour objectif d’aborder le partenariat entre associations de solidarité internationale et collectivités territoriales comme outil de réponse à la crise globale et multidimensionnelle.

- Quelles articulations entre les actions de solidarité internationale des associations et celles des collectivités ?
- Comment mieux réfléchir et mieux agir ensemble et pour quelles finalités ?
- Comment un Agenda 21 local peut-il représenter un outil pour placer la solidarité internationale au cœur des finalités de développement durable de la collectivité et comment peut-il irriguer la politique internationale des enjeux et objectifs du développement durable ?

Cet échange se poursuivra le lendemain dans un second atelier dédié à l’une des concrétisations du partenariat associations / collectivités : la mise en réseau au niveau local des associations de solidarité internationale et des collectivités territoriales.

Déroulé :

- Présentation du déroulement de l’atelier et de l’articulation avec l’atelier du vendredi sur les outils, par David Eloy (Altermondes)

Trois interventions se sont succédées, chacune suivie d’un court temps de questions/réponses spécifique à chaque intervenant :

- L’action internationale des collectivités : présentation et historique par Constance Koukoui (CUF) : l’idée est d’avoir une approche pédagogique de l’action internationale des collectivités, son histoire, ses différentes formes (soutien aux associations, coopération décentralisée, diplomatie climatique, …) et un aperçu des textes juridiques qui l’encadrent (lois Oudin, Thiollière, …).

- Ancrer la solidarité internationale dans les territoires par Ghazi Hidouci et/ou Fanny Simon (AITEC - IPAM).

Trois temps :

-Présentation du programme « ancrer la SI dans les territoires franciliens ».

-Présentation des collectivités y ayant participé. Les collectivités représentes à l’université d’été (Conseil Général 93 et Nanterre) ont pu ici prendre la parole pour présenter elles-mêmes leurs approches de la solidarité internationale. Elles ont pu intervenir ensuite plus longuement dans le débat.

-Enfin : les principaux enseignements du programme

- Les Agendas 21 ou comment articuler solidarité internationale et développement durable par Equinoxe Conseil.

Trois temps :

-Les Agendas 21 : présentation, historique et état des lieux

-L’articulation entre Agenda 21 et solidarité internationale dans une collectivité

-Quels rôle et place pour les associations de solidarité internationale du territoire ?

- Échanges d’expériences et débat

Débat libre, ou sur les deux axes suivant :

-Mieux se connaître mutuellement entre associations et collectivités : quelles sont les images, justifiées ou non, du fonctionnement des unes et des autres ? Dépasser les blocages et obstacles pour mieux travailler ensemble…

-Comment les associations de solidarité internationale appliquent-elles les principes de l’Agenda 21 (enjeux et méthodes) ?

Intervenant(e)s :

- Constance Koukoui (CUF)
- Fanny Simon et Ghazi Hidouci (AITEC-IPAM)
- Antoinette Guhl (Equinoxe Conseil)
- David Eloy (Altermondes)

Objectif de l’atelier :

- Échanges autour d’expériences

Durée : 3h

Synthèse :

Cet atelier, qui s’inscrit dans le cadre du programme « Ancrer la solidarité internationale dans les territoires franciliens » mené par Aitec et Cités Unies France (CUF) depuis 2008 , avait pour objectif d’aborder le partenariat entre associations de solidarité internationale et collectivités territoriales comme outil de réponse à la crise globale et multidimensionnelle.

Les collectivités territoriales sont en première ligne des conséquences économiques, sociales et environnementales de la crise, elles ont donc un rôle primordial à jouer pour atténuer ses effets. Or, le contexte actuel de crise, associé à la réforme des collectivités territoriales frappent particulièrement ces dernières à travers la baisse des financements. L’arbitrage budgétaire que les collectivités doivent opérer, risque d’affecter fortement les actions menées à l’international et les relations avec les associations de solidarité internationale. Il est donc nécessaire aujourd’hui de mieux lier action locale et action à l’international, de renforcer la mise en réseau des acteurs, et de rendre plus lisible cette politique publique de solidarité internationale.

La mise en place, par exemple, d’Agenda 21, d’instances de participation des migrants, ou de centres de ressources du développement, sont des outils qui permettent une meilleure prise en compte de l’international dans les politiques publiques des collectivités territoriales. Cette articulation passe également par la production de supports pédagogiques expliquant le rôle de l’international dans les différents domaines d’intervention publique (le développement durable, le développement économique, la jeunesse, etc). C’est également par l’échange d’expériences et la capitalisation que les pratiques innovantes entre collectivités et associations de solidarité internationale pourront se diffuser à plus grande échelle.

Cet atelier a été l’occasion d’aborder toutes ces questions et de présenter les enseignements du programme co-animé par l’Aitec et CUF dont les résultats sont repris dans la brochure « Ancrer la solidarité internationale dans les territoires » qui est parue en juillet 2010.

Documents complémentaires :

- Publications autour du programme « Ancrer la solidarité internationale dans les territoires franciliens » animé par l’AITEC et CUF et auquel participent les villes de Nanterre, de Rosny-sous-bois, le Conseil général de Seine-Saint-Denis, avec le soutien de la Région Ile-de-France. A retrouver sur le site de l’AITEC.

P.-S.

Organisé par : AITEC - IPAM, Cités Unies France (CUF), Equinoxe Conseil, Altermondes, Cap Coopération, Conseil Régional d’Aquitaine et la Ville de Nanterre.