Chamrousse 2000

Rencontres des acteurs de la solidarité internationale et de l’économie solidaire

Le Réseau Solidarité, le Réseau Jeunes Solidaires, mais aussi les structures membres du CRID (Centre de Recherche et d’Information pour le Développement), celles composant l’IRES (Inter-Réseaux de l’Economie Solidaire) et celles impliquées dans les campagnes Demain le Monde… sont coutumières de ces rencontres. Cette année, elles ont choisi de mettre en commun leur démarche afin de démultiplier les contacts et, peut-être, de favoriser des initiatives communes. Pendant trois jours, ces réseaux animeront leurs propres rencontres, en collaboration avec d’autres structures ou réseaux qui partagent la même volonté de réduire les inégalités entre le Nord et le Sud, les riches et les pauvres, et de promouvoir un monde socialement plus juste. Une dernière journée permettra à l’ensemble des participants de se retrouver pour un temps fort commun.

Ces Universités marquent aussi la rencontre de deux projets ambitieux :

- Le programme Acteurs Solidaires, lancé par le CRID en 1996, soutenu par le Ministère des Affaires Etrangères et l’Union Européenne, et dont l’idée centrale est de développer des synergies entre les différents acteurs de la solidarité.
Son mode d’action est le soutien et la labellisation d’actions publiques et citoyennes, organisées par des associations mettant en commun leurs énergies et leurs compétences, la dimension Nord-Sud étant nécessairement présente. Son but serait, à terme, de rendre chaque citoyen acteur de notre avenir commun.
Depuis sa création, ce programme a permis de nombreuses concertations entre des acteurs associatifs venus d’horizons divers.

- Le dispositif Demain le Monde, apparu en 1994 à l’occasion d’une campagne sur le thème de l’eau, suivie d’une seconde sur le défi alimentaire (1996), puis de l’actuelle, "l’éducation pour tous", lancée en 1998.
Les campagnes lancées par ce groupement d’une vingtaine d’ONG sont à chaque fois basées sur un problème qui touche en premier lieu les populations des pays "du Sud", en étroite interdépendance avec les modes de fonctionnement des pays "du Nord".
Le mode d’action est d’une part la sensibilisation et la formation de l’opinion publique en France sur une thématique précise, et d’autre part l’interpellation des instances internationales ainsi que des pouvoirs publics français et européens.

Documents à télécharger