Les grands projets imposés ? On n’en veut pas !

L’université d’été c’est aussi un lieu de rassemblement pour se ressourcer et trouver des forces pour continuer à résister de plus belle pour aller vers un autre monde. C’est donc en toute logique que Geneviève Coiffard, participante à l’Université d’été, nous parle de la lutte contre le projet d’aéroport de Notre-Dame-des-Landes.

"On a encore la possibilité de gagner et ce n’est pas que pour ce projet, si on gagne, ça aidera d’autres luttes !"

Une lutte qui fait écho à d’autres, c’est ce que Julian Milanesi et Sophie Metrich ont pensé en réalisant le film L’ intérêt général et moi. Le film pose la question "Mais qui détermine l’intérêt général ?" En effet, ces projets tels que l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes, la LGV Bordeaux Toulouse ou encore l’A65 Autoroute de Gascogne sont déclarés d’intérêt général alors qu’il s’agit en contrepartie de détruire des lieux de vie ou espaces naturels. Ce film traite le sujet de la démocratie des grands projets, sur la manière de prendre ces décisions et à qui cela profite. Julien Milanesi était présent durant la projection qui a eu lieu le 7 juillet au cinéma Victor Hugo de Besançon, et est revenu sur la création du film. Le grand projet d’autoroute est venu se loger au fond de son jardin, alors ça l’a fait réfléchir. On veut aller toujours plus vite entre les grandes villes, en oubliant toute cette population qui vit entre deux. Est-ce que ce projet vaut vraiment la peine, de détruire tout sur son passage et pour quel résultat ? Il nous expliquait que lorsqu’il montre ce film aux gens qui luttent dans des ZAD, même si on parle plutôt de projets de transport, ils s’identifient car c’est le même combat contre tous les projets imposés.

Rendez-vous les 8 et 9 octobre à NDDL pour dire NON ! On ne veut pas de ces projets !