La liberté de circulation en question

Les migrations sont parfois à la une des journaux, avec des photos chocs, on en parle le temps d’un été puis d’autres actualités les poussent hors du champs de visibilité. Pourtant, il y a toujours des personnes qui font un voyage long et périlleux pour tenter de trouver un cadre de vie moins dangereux. Le réseau Des Ponts Pas Des Murs, constitué d’associations de défense des droits de l’Homme, de solidarité internationale et de soutien aux migrant-e-s, portait le module Droits des migrants et liberté de circulation pour continuer d’informer sur la question. Sissoko Anzoumane, porte parole de la coordination 75 des sans papiers et de la coordination internationale des sans papiers et migrants, intervenant du module, nous interpelle sur la justice sociale.

Comme il le témoigne, « La Méditerrannée est devenue un cimetière ». Pour sensibiliser les participant.e.s, des associations membres du réseau ont organisé des animations : le CCFD-Terre Solidaire avait déployé « le tapis des migrants » et La Cimade animait un jeu Le parcours des migrantschaque joueur incarne un migrant depuis le départ jusqu’à l’arrivée en passant par la demande de visa et les démarches administratives. Retrouvez des interview d’intervenant.e.s qui analysent l’emploi des mots - migrants, réfugiés, déplacés ?- ainsi que les bénévoles de la Cimade qui racontent leurs missions au micro de Radio campus Besançon.